Archives - mars 2007



Kurosagi Livraison de cadavres

Gros coup de coeur manga ce w-e. Ced m’a acheté les 4 premiers tomes de Kurosagi Livraison de cadavres (merci mon amour)

kurosagilivraison5.jpg

Pour résumer très brièvement, un groupe de jeunes se met en tête de retrouver des cadavres et faire leur dernière volonté. Dans ce groupe, on rencontre Numata, un sourcier qui au lieu de trouver de l’eau, trouve les cadavres grâce à son pendule, Makino, une embaumeuse de talent, Yata, un garçon qui a la capacité de communiquer avec les extraterrestres via une marionnette, Sasaki, une demoiselle qui n’a pas son pareil pour retrouver des informations à partir d’indices apparemment anodins, et surtout Karatsu Kuro un télépathe sans qui la communication avec les cadavres ne serait pas possible. Il lui suffit de mettre la main sur eux pour les entendre parler. Les cadavres souhaitent parfois être simplement transportés dans un endroit calme pour leur dernier repos. Parfois, leur volonté est plus complexe et ils souhaitent retrouver leur meutrier, ou encore réunir les morceaux éparpillés de leur corps, ou retrouver l’âme de leur petite amie qui a dû se suicider quelque part le même jour mais qui est maintenue en vie par un père incestueux, etc. etc. Si l’histoire en elle-même a toujours le même fil conducteur, les scénarii sont assez variés. Les dessins, malgré qu’ils ne sont pas réputés pour être exceptionnels, me plaisent beaucoup. Cette ambiance morbide et parfois gore me plait aussi. C’est clair que ça me change de Chobits ou de Love Hina

kurosagilivraison1.jpg

Quelques images dans la suite…

Lire la suite de ‘Kurosagi Livraison de cadavres’

11 commentaires

Le Jaguarr à Bruxelles

Je n’aime pas le rap français. Des Diam’s, des Sinik, ça m’horripile, et puisque c’est eux qui représentent le rap français, alors je n’aime pas le rap français. Les geignards de la téci qui se plaignent de ne pas toujours avoir eu la BM qui déchire sa reum la tepu.. non non non pas pour moi. Il faut assumer son combat et ces geignards qui se disent qu’ils vont tout claquer parce qu’ils ont prononcé le mot « police » ou le mot « sarko » deux fois dans la même phrase, alors là non….

Assumer on a dit. Du fort, du Jaguaaaarr (attention, Soph devient hystérique) et c’est comme ça que l’album solo de Joey Starr (si vous n’aviez pas encore compris de qui je parlais) passe en boucle depuis que nous avons décidé d’aller le voir en concert à Bruxelles ce – 2 – avril – qui – va – venir – bientot – dans – 2 – semaines. Pourquoi il passe en boucle? Pour imprégner les oreilles et le cerveau de Ced de toutes ces belles paroles, bien sûr. Et pour dire de bien s’amuser, on a invité Nico et Méla de Xide à venir avec nous.

Allez, on est sympa, on vous racontera.

joeystarr.jpg

Le site de Joey Starr (attention, site merdique) et Wikipedia pour en savoir plus.

commentaires

Le broadcatching pour suivre les séries télé

C’est déjà arrivé à la plupart des geeks fans de séries télé américaines. Le lundi matin vous arrivez au boulot et vous entendez vos collègues dire que **** peut traverser le feu sans la moindre égratignure ou que **** a enfin ouvert la trappe. Et oui, c’est la loose totale, on dirait que vous avez quelques épisodes en retard dans vos séries favorites.

Bon ok, vous l’avez l’excuse du manque de temps. C’est clair qu’aller sur le classique epguides.com et tout ça, ça prend du temps. Les RSS Episode Alerts de Mich sont déjà bien plus pratiques, mais là encore il faut passer son temps à trouver le bon fichier à télécharger. C’est bien connu, le geek est paresseux.

Je me disais que l’idéal serait d’avoir un flux RSS avec ses séries favorites directement dans son client BitTorrent. Et bien comme souvent sur Internet ça existe. Wired en parlait déjà en 2004. Ca porte même un nom : le broadcatching.

Le site de référence dans le domaine semble être tvRSS. Le principe est simple, on ajoute par exemple le flux de la série Prison Break dans un client BitTorrent gérant le RSS, comme µTorrent, BitRocket ou Azureus via un pluginet voilà. Fini les recherches fastidieuses.

Broadcatching

En combinaison avec les flux de sous-titres en français d’Alconis, on se demande bien ce qu’il reste aux compilations d’épisodes ayant 2 ou 3 saisons de retard et vendues à prix d’or par les distributeurs (également connues sous l’appellation marketing de coffret DVD).

13 commentaires



1 2 3