Archives - septembre 2010

Le gâteau fondant au chocolat du dimanche après-midi

Pourquoi du dimanche après-midi, demanderez-vous. Parce que chez nous, les courses c’est le lundi. Et donc le dimanche après-midi, le frigo est vide. Même plus l’ombre d’un oeuf. Nous avons donc recours aux permanents du placards pour avoir les papilles en extase. Il s’agira bien d’extase, vous verrez.

On disait qu’on avait envie de faire la sieste en même temps que la terreur du salon (Elliott pour ne pas le nommer), qu’on avait mis un pull à capuche, au dessus d’un autre pull (mais sans capuche celui-là), au dessus d’un tshirt, qu’on avait pris une couverture rouge de chez Ikea, qu’on s’était emmitouflé dedans en se disant que si l’homme le plus sexy du monde venait sonner à la porte, ce serait vraiment très con (fin bon en même temps, je vois pas bien ce que j’en ferais). On disait qu’on mettait Ushuaia TV en sourdine pour se laisser bercer par la voix soporifique de « Planète en furie », à défaut de Grand Prix de Formule 1.

Et puis on disait que le voisin avait décidé de sortir son ******** de tracteur-tondeuse. Et que donc pas moyen de comater. Et que donc, il fallait d’urgence se consoler. Et qu’il n’y avait plus rien dans le frigo.

Voila donc, après l’inratable , après les muffins adorés de tous rebaptisés muffins de Soph par les copines (qui y rajoutent quand même du Nutella, bande d’addicts!), la recette du gâteau fondant au chocolat sans oeuf.

Le frigo est tellement vide que je vais devenir experte en cuisine sans oeufs. Je devrais acheter des poules, en fait.

Autre avantage de taille, ce gâteau utilise un minimum d’ustensiles. Ca veut dire un minimum de brol dans la cuisine MAIS SURTOUT un minimum de vaisselle à faire à l’heure où on préfère de loin lécher le plat. Et puis merttt quoi, c’est dimanche.

Et là, elle se retourne, prend son air le plus sérieux, sa voix la plus sensuelle, et dit « Les ingrédients, je vous prie »

Alors par ordre d’apparition:

  • 200 gr de chocolat fondant
  • 15 cl de lait (ou 1 dl et demi, ou 150 ml, faut revoir vos abaques, les gars)
  • 100 gr de beurre (il m’en restait 100 gr tout pile justement!)
  • 200 gr de farine
  • 100 gr de sucre ( 50 de roux, 50 de blanc, pas de jaloux)
  • 1 sachet de levure.
  • Et pas d’oeuf. Beh ouais.

Tout d’abord, on met le lait et le chocolat dans une casserole moyenne. Pas petite. Moyenne. Tout ça à feu très doux et en mélangeant assez bien. Ne pas laisser bouillir, ne pas laisser attacher.

Une fois que le chocolat est bien fondu dans le lait, on ajoute le beurre coupé en petits morceaux. On mélange.

C’est maintenant qu’on allume le four sur 180° pour le faire préchauffer, et qu’on beurre et qu’on farine un moule rectangulaire.

Ou rond ou n’importe, en fait.

Dans un plat à part, on met les ingrédients secs: farine, sucre et levure. On les mélange un peu et puis hop, on met tout d’un coup dans le chocolat. On mélange à la cuiller en bois jusqu’à ce que ça devienne homogène.

On verse le tout dans le moule et on enfourne pour 30 à 40 minutes. Vers la fin de la cuisson, on vérifie l’aspect du gateau et on pique dedans avec un couteau. S’il ressort sec, c’est que c’est cuit.

Puis on se fait violence pour ne pas le manger trop chaud. C’est encore meilleur le lendemain, si on tient jusque là.

Voila maintenant on n’a même plus de beurre dans le frigo mais on a du gâteau au chocolaaaaat! Et bon app!

commentaires

Un défi: le projet 365

Interpelée par les descriptions de photos laissées par une amie dans sa galerie Flickr, j’ai posé la question. C’est quoi ce décompte sur 365? Quand je prends du recul, je me dis que ma question était stupide. Enfin on n’est pas tous les jours au maximum hein ^^

Et mon amie de m’expliquer qu’elle s’est lancé un défi, celui de faire une photo chaque jour, pendant un an, et que ça s’appelle un projet 365 . Effectivement j’avais déjà vu des blogs proposant une photo par jour, je n’avais juste jamais mis de nom dessus. Ici la difficulté est que la photo doit avoir été faite le jour-même.
« Tu vas voir, c’est moins facile que ça en a l’air », a-t’elle ajouté. Et c’est vrai. Je prends des dizaines de photos chaque jour mais quand il s’agit d’en prendre UNE, le choix est vraiment difficile. Difficile aussi quand les idées arrivent par paquets, de ne pas prendre plusieurs photos chaque jour en se disant qu’on les compte pour les autres jours.
Difficulté supplémentaire, j’ai décidé de choisir un mot et y faire correspondre une photo. Non pas l’inverse. Trouver un titre pour une photo, facile. Trouver une photo à faire en partant d’un mot, moins facile.

Voila les 2 premières. J’ai commencé par « tentée » parce que ce défi me tentait bien :D Et puis c’était l’occasion rêvée de photographier cette jolie pomme.

J’ai quelques idées de mots. Ce w-e, on m’a déjà proposé silence et mystère (« mystère » remplace « cunni », vous l’avez échappé belle). Je pense aussi à harmonie, équilibre, zen, douceur, lumière, transparence, couleur, lignes, toucher, sentir, rêve, angoisse, sombre, pluie, (etc. etc.) Mais je suis loin de 365.

Des mots pour moi?

A suivre jour après jour dans mon album sur Flickr

commentaires

Genre on va aller dans l’espace, quoi !

Truc de fou !

Voila ce que nous venons de recevoir par le courrier: un petit colis avec une hypothétique carte d’embarquement pour un vol orbital autour de la Terre, un sachet de….heuuu… quelque chose qui se mange pourvu qu’on ajoute de l’eau, qu’on mélange et qu’on laisse reposer 8 minutes (et qu’on retire l’absorbeur d’oxygène, mais ça c’est une évidence!) et un paquet de biscuits.

Et derrière tout ça? La possibilité de gagner un vol orbital autour de la Terre, d’une valeur de 200 000 dollars. Devenir l’un des premiers touristes de l’espace. Whaaaaaah!

Du coup on n’a pas ouvert le sachet de machin lyophilisé. Au cas où.

Alors dans l’ordre:

  • On va sur le site de Regardez, c’est déjà demain
  • On imprime l’affiche promotionnelle ou on la trouve dans le journal
  • On la met en évidence à une fenêtre en façade, pour que tout le monde la voie et pour que l’un des agents la repère
  • On s’inscrit sur le site, on répond à quelques questions
  • On multiplie ses chances de gagner en prenant une photo de l’affiche à la fenêtre, en prévenant ses proches, en twittant et en postant sur Facebook.

Fin septembre, l’un des participants gagnera sa carte d’embarquement pour un voyage spatial en apesanteur à 15000 m d’altitude organisé par une agence agréée. Youhouu!

commentaires