12h40, pas encore.

Le papeBeh oui, le pape est en sale état.

Au dernier bilan, aujourd’hui à 12h30, Joachin Navarro Valls, le porte-parole du Vatican, disait avec émotion que les fonctions vitales sont atteintes et la pression artérielle est très instable. Le pape est donc sous aide respiratoire et cardiaque. Il est toujours lucide et extraordinairement serein, il est entouré de ses plus proches collaborateurs, d’anesthésistes, d’infirmières, d’un spécialiste ORL, et de son médecin personnel. Ils sont là pour l’accompagner dans la mort car le Vatican refuse tout archarnement thérapeutique.
Je ne suis pas croyante, ni chrétienne, je tiens juste à faire remarquer à qui lira ceci que c’est un moment historique que nous vivons. Une personnalité historique est en train de s’éteindre. Il est là depuis 1978, moi je n’ai connu que lui comme pape et dans peu de temps, qqun d’autre s’habillera de blanc.
Le pape a été critiqué et c’est le moment de se demander pourquoi. Parce qu’il croit en Dieu, parce que dans l’aire du sida, il dit “baisez sans capote, baiser c’est pour faire des enfants”, parce qu’il raconte toutes ces choses qui semblent être d’une autre époque. Parce qu’il assume ses croyances. Comme j’en ai déjà parlé dans le blog de Marc (et c’est aussi ce qui m’a décidé à faire ce billet), je pense que le pape est conscient de sa responsabilité en tant que symbole du catholicisme et que pour ses croyants, il tient le coup jusqu’au bout sans vouloir démissionner.
Le pape est en train de mourir entouré des siens, des cantiques sont chantés autour de lui, on lui lit l’évangile, on lui a lu le chemin de croix (on est vendredi, le Christ est mort un vendredi à 15h00, il parait), il a reçu le sacrement des malades. Il faut rappeler que pour un chrétien, la mort n’est qu’un passage (pour beaucoup de personnes qui ne se disent pas chrétiennes aussi, d’ailleur). Le pape meurt comme un chrétien doit mourir, il trouve la paix.
J’en parle parce que cela me touche en tant que personne. Personne ne peut être insensible à la mort du pape car il s’agit d’une des personnalités les moins belliqueuses de l’actualité. Personne ne peut être insensible à la mort, tout simplement.

De toutes façons, nul ne meurt tant qu’il vit dans les esprits.

11 commentaires

11 commentaires


  1. 1. Le 1 avril 2005 à 13:23  par marc

    "(on est vendredi, le Christ est mort un vendredi à 15h00, il parait)"
    S’ils nous font le coup du "il est mort ce vendredi à 15h00", je crois que ça sera une perle… Encore 1h30 et on sera fixé ;)

  2. 2. Le 1 avril 2005 à 13:43  par Spacemarmotte

    Ce post m’a fait bondir de ma chaise : je ne suis pas croyante, et j’ai d’énormes griefs contre le pape. Donc ça mort ne m’affecte pas plus que celle d’un autre, et je ne vais pas en faire tout un fromage.

    "Le pape a été critiqué et c’est le moment de se demander pourquoi. Parce qu’il croit en Dieu, parce que dans l’aire du sida, il dit "baisez sans capote, baiser c’est pour faire des enfants", parce qu’il raconte toutes ces choses qui semblent être d’une autre époque."
    Euh, le coup du "baiser sans capote", c’est quand même pas un signe de sagesse, à mon avis, quand on voit le developpement du sida… Je trouve ça honteux de condamner l’usage des préservatifs pour des raisons pseudo-ethico-religieuses, sacahnt qu’en faisant ça, on aide à la propagation d’un virus mortel.

    Mais bon, chacun pense comme il l’entend, hein… :(

  3. 3. Le 1 avril 2005 à 13:57  par soph

    C’est justement ce dont je parle. Qui affirmerait que le pape est "pour" le sida? Non, il est là pour montrer le catholicisme, et le catholicisme dit que les relations sexuelles servent à faire des enfants, c’est tout.
    Chaque personne est responsable de sa manière de voir les relations sexuelles. Avec ou sans préservatif. Si elle décide d’écouter le pape c’est son problème. Le pape ne fait que réciter les principes du catholicisme. Ce serait vraiment bête de suivre ses conseils à ce niveau-là, c’est tout.

  4. 4. Le 1 avril 2005 à 13:59  par Spacemarmotte

    Euh, sauf que si moi je dis "baisez tous sans capote", là, je peux dire "celui qui sécide de m’écouter, c’est son problème". Sauf que le pape, c’est le pape, et des tas de gens croient tout ce qu’il dit. quand on a une notoriété parielle, on fait gaffe à ce qu’on dit….

    Bon, après tout, je me dis que ce post est un beau poisson, et je reste calme… :p

  5. 5. Le 1 avril 2005 à 14:05  par soph

    Non c’est pas un poisson, je te rappelle que je suis dans un espace d’expression libre et la mort du pape m’affecte, pas parce que c’est le pape, mais parce que ça me remet dans un état d’attente d’un décès, ce que j’ai déjà vécu pour une personne beaucoup plus importante pour moi que le pape (mais si cette personne m’avait dit "sophie, baise sans capote" je ne l’aurais pas écouté quand même)
    Ne pense pas que les gens ont l’esprit si faible, c’est faux. S’ils sont aussi catholiques que le pape, ils font curés et c’est réglé.

  6. 6. Le 1 avril 2005 à 14:58  par soph

    Juste rajouter un truc ou deux.
    Parmi les victimes du sida, la majorité est mal informée sur les modes de transmission de la maladie, une minorité (s’il y en a une) est contaminée parce que le pape a dit qu’il ne faut pas utiliser de préservatif.
    Parmi les femmes, même catholiques fanatiques, une toute petite minorité est prête à avoir un enfant dans son ventre pendant 9 mois et le mettre au monde à chaque fois qu’elle a un rapport sexuel. La majorité des femmes catholiques et "fanatiques" (et le mot est mal choisi) sont dans des couvents!
    S’il fallait avoir un enfant à chaque fois qu’on fait l’amour, on ne ferait l’amour que pendant les 10 jours par mois de fertilité :-s En dehors de ça, ce serait interdit, alors ?
    Alors non, non et non, les esprits ne sont pas tous affaiblis par la religion, oui les gens ont le droit de croire sans qu’on leur dise "tu crois parce que t’es incapable de prendre la responsabilité de ta vie, t’es qu’un faible".
    Et si Jean Paul II meurt dans la paix, la foi et la certitudes d’une Vie éternelle, il est un homme heureux dans son agonie et je comprends sa sérénité, grâce à sa foi.
    Des hommes qui ont tué et qui sont mis à mort dans je ne sais combien de pays ont le droit malgré leur crime de rencontrer un curé pour "être accueilli" dans le Royaume des Cieux et meurent sereinement en se disant qu’ils seront pardonnés. Je ne suis pas pour la peine de mort, bien au contraire, et je suis évidemment contre le crime (beh oui!) mais je pense qu’à défaut d’être égaux pendant notre vie, nous sommes tous égaux devant notre mort et si la foi permet à certain de mieux supporter ce qui leur arrive, il ne faut pas les traiter de faibles.

  7. 7. Le 1 avril 2005 à 15:11  par marc

    Je rejoindrais un peu Spacemarmotte sur ce sujet. Je crois au pouvoir qu’a le Pape, et il doit savoir le gérer, sans déraper. Dire "c’est toi qui voit" n’est pas une attitude responsable. Des gens se donnent du mal en agissant pour tenter de freiner un peu le Sida dans certains pays, l’Eglise devrait se mettre à l’heure et savoir quand il serait bon de ne pas intervenir.
    La mort du pape est certe "historique", mais sans mentir, chaque fois que je le vois à la TV, il me fait rire tellement c’est ridicule, les gens qui le gigotte devant les caméras devraient avoir honte par moment. Si le pape est si "lucide" alors qu’il est à quelques heure de sa mort, comment expliquer le "mini scandale" du playback d’il y a quelques temps? Un homme si bon ne devrait pas essayer de tromper le monde.
    Moi je crois que derrière tout ce cinéma, il y a bien plus de "politique" que beaucoup ne le pense…

  8. 8. Le 1 avril 2005 à 15:50  par soph

    Il y a sans doute beaucoup de politique dans l’Eglise et derrière tout ce que le pape a dit au nom de l’Eglise, mais il y a de la politique partout.
    Sans excuser les magouilles et autres débordements politiques aux dépends des honnetes (hum hum) citoyens qui n’ont jamais rien eu à se reprocher, je pense que nous ne faisons pas assez partie de la vie politique des états (et de l’Eglise) pour pouvoir juger de leurs manières. Nous ne voyons les choses que de l’extérieur.
    Personnellement, je n’y connais rien en politique et je pense que toute personne politique n’est pas directement mauvaise. Il est impossible de faire de la politique sans manipuler les gens.
    Nous parlons d’une institution qui ne fait plus de mal à personne (j’essaie de ne pas trop m’avancer, je suis totalement contre les anciennes mesures de punitions et châtiments de l’Eglise, je suis contre les pratiques de l’Opus Dei et contre tout ce qui a trait au fanatisme religieux, on voit les dégats que ça continue de faire sur le monde)
    Mais le débat n’est pas là, je continue de croire que l’homme n’a pas l’esprit faible au point d’obéir quand on lui dit de ne pas mettre de préservatif s’il risque d’être séropositif.
    Quant au "playback", je ne sais plus la date exacte, il me semble qu’il sortait d’une trachéostomie (on fait un trou dans la gorge, quand même). Je me trompe p-e, il allait p-e seulement avoir sa trachéostomie. Dans un cas ou dans l’autre, il est impossible de parler et se faire comprendre (avant et après la trachéostomie).
    Le peuple croyant et pratiquant est sans aucun doute manipulé par l’Eglise, mais que se passerait-il, s’il ne l’était pas ? Après tout, croire en un dieu surpuissant est déjà se laisser berner. Certains se laissent manipuler en se disant que c’est pour leur bien, qu’ils vivront heureux dans l’attente d’une mort qui les amènera à une Vie éternelle (par exemple)
    Les autres s’en foutent.

  9. 9. Le 1 avril 2005 à 16:12  par marc

    "Nous parlons d’une institution qui ne fait plus de mal à personne"

    Ça je demande à voir :)

    "l’homme n’a pas l’esprit faible au point d’obéir quand on lui dit de ne pas mettre de préservatif s’il risque d’être séropositif."

    Je pense pas que ça soit si simple. Dans les pays pas franchement en tête des classement de l’OMC, je suis pas sûr que la distinction soit si forte. J’ai déjà du mal à comprendre comment dans les pays Européens et compatible (geek touch), où les risques du SIDA sont connus, où le préservatif est mis en avant avec plus ou moins de moyens, ça ne prend pas. Les pays "pauvres" me semblent sont bien plus ratachés à la religion, et beaucoup moins touchés par tous le tapage sur le SIDA qu’on a ici (je pense). Les déclarations de l’Eglise ont sans doute un plus gros effet làbas qu’ici.

    "Après tout, croire en un dieu surpuissant est déjà se laisser berner."

    On apelle ça la foi je crois ;)

  10. 10. Le 1 avril 2005 à 16:47  par soph

    de toutes façons, tout ça est tellement subjectif que c’est impossible d’avoir raison ou d’avoir tort. Je suis sans doute naïve mais je continuerai de croire que l’esprit n’est pas faible dans la foi et que personne n’accepterait de se laisser contaminer rien que parce que le pape le demande (et ce n’est pas ça qu’il a demandé, il ne faut pas oublier que l’Eglise est en faveur de la fidélité, des partenaires uniques et donc le sida a bcp moins de risque de se retrouver dans ce genre de contexte)
    Heureusement que je ne suis pas croyante, les commentaires seraient bcp plus incisifs !
    Merci à Marc et Spacemarmotte pour leur vision des choses.

  11. 11. Le 5 avril 2005 à 9:28  par ess

    et pis d’ailleurs, si mes parents avaient toujours écouté le pape… est-ce que je serais né, moi ? Non, mais c’est une sacrée question que pose aussi là sa mort…

Ajouter un commentaire