Les autistes

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRGGGGHHHH Bordel de merde de putain de société à la con! J’ai bien envie de gueuler ça du plus fort que je peux.

Mais bordel quoi !!!!

L’article du Figaro

Voila, ça a déjà fait le tour du net hier mais même si c’est du réchauffé, je dois réagir.
J’aime les autistes. Ils ont leur monde, ils ont leur façon d’être, leur façon de voir les choses. Ils ressentent l’environnement des milliers de fois plus intensément que nous, un peu comme si on vivait sous XTa continuellement. Eux, c’est tout le temps comme ça. Pour eux, tout est tout le temps agressif, coloré, bruyant. Jamais de repos pour l’esprit, toujours l’angoisse, toujours la peur.
Et pour ça, ils se créent une forteresse, une bulle, un mur… concrétisé par la répétition d’actes. La répétition, c’est bien parce que ça réconforte, on a le contrôle de la chose parce qu’elle ne sera jamais différente, on sait exactement quand et comment vont se dérouler les évènements. Lancer un objet dans les escaliers, descendre le chercher et le relancer, redescendre le chercher et recommencer des heures durant, prendre cet objet, le mettre sur une table et lui mettre une grosse claque pour s’assurer que comme pour la claque en haut de l’escalier, l’objet atterrira sur le sol. Adorer les impasses parce qu’une impasse, on voit la fin. Les routes sont toujours différentes, mènent partout et nulle part, et les impasses, non. Les impasses, c’est cool, c’est toujours la même chose, ça a un début et ça a une fin.
Voila ce qu’un grand nombre de personnes n’aiment pas chez les autistes. Ils ne pensent pas pareil que nous. Leurs frayeurs sont concrétisées, ils ne les gardent pas en eux comme on le ferait, ils expriment à leur manière ce que nous essayons de garder en nous (jusqu’à ce qu’on pète un cable, c’est notamment comme ça qu’il y a autant de suicides)

Et bien non ! Merde quoi!
Je bosse dans une institution où la répétition fait partie de la vie. Toujours des frites le jeudi, par exemple. Toujours les mêmes horaires, toujours les mêmes lieux, toujours les mêmes activités. Et ils se sentent bien. Ils sont heureux. Tellement heureux que tous les vendredis, ils filent se mêler à la population pour faire des emplettes au marché.
Tellement heureux qu’en septembre, ils seront capables de bosser dans une ferme, vendre leurs oeufs, leurs légumes, la viande, le foin, traire des vaches, s’occuper d’animaux. Pas question de faire la grasse mat’ quand on a des vaches à traire dès 5h00 du matin, pas question de faire des pauses quand on a plusieurs hectares de terre d’où enlever les mauvaises herbes pour avoir de beaux légumes….
Eux, ils seront capables de le faire. Ils seront motivés, ils le feront avec un plaisir non dissimulé parce qu’ils aiment le contact avec la nature, avec les animaux…

Moi, quand je devrai me lever à 4h00 du matin parce que je devrai les superviser dans l’atelier “traite des vaches”, j’aurai du mal.

Voila et à coté de ça (pour ceux qui n’ont pas encore lu l’article), des autistes ont voulu s’installer dans un immeuble proche d’un hopital. Le propriétaire de l’immeuble à refusé, de peur de voir ses prix baisser car “qui voudrait avoir des autistes près de chez soi?”.

Ils sont mon quotidien, ils comprennent mieux que quiconque qu’on puisse parfois être de mauvaise humeur, ils ont un 6ème sens.
On essaie parfois de mettre dans un coin de la tête les soucis qu’on a pour bosser convenablement, pour se concentrer, et finalement, il suffit de pousser la porte de l’institution, d’en regarder un dans les yeux et tout en bavant (parfois, hein!), il dit “keskivapa?”. Alors on se dit “Mais mince, comment il sait que j’ai des tracas, j’étais souriante quand j’ai poussé la porte!”.
Leur naturel mettrait n’importe qui de bonne humeur, chacun d’entre-eux est comme entouré de petites particules de soleil tellement la joie de vivre se lit en eux dès qu’ils sont dans un environnement stable.
Travailler avec eux, c’est comme suivre une thérapie par le rire, on sort de là complètement épuisé mais heureux, c’est comme s’ils nous apprenaient à savoir encore écouter l’enfant qui est en nous.

11 commentaires

11 commentaires


  1. 1. Le 1 juillet 2005 à 14:34  par damston

    Euh, mince, c’est super intéressant et je sais pas quoi dire…
    Merci?

  2. 2. Le 1 juillet 2005 à 18:24  par Valnor

    Vive l’économie…la finance…la nouvelle religion de l’humain…les nouveaux extrémistes religieux sont maintenant nommés Financiers….Et rien n’est assez bon pour ne pas être sacrifié sur l’autel…

    Lire : Pascal Bruckner Misère de la prospérité -> http://www.edition-grasset.fr/ch...

    Tout péter…tout détruire…pour chaque fois recommencer…Seul l’espoir existe, l’aboutissement pas…
    C’est de moi! lol ;-)

  3. 3. Le 1 juillet 2005 à 19:43  par vieilfrance

    ah ouais ? y a la même phrase ou presque dans batman begins …
    enfin bref oui l’economie n’a pas de coeur si tu le savais pas change de monde.

  4. 4. Le 2 juillet 2005 à 9:23  par zehunter

    batman begin? arf quel reference … :-)

    y a pas a dire les gens sont des cons….

  5. 5. Le 2 juillet 2005 à 11:39  par Soph

    parait qu’il est génial ce film…
    Et puis pour reprendre des citations, pq ce serait mal de prendre de batman begins? C’est p-e pas un modèle d’éthique mais s’il y a quand même des messages.. boh <étonnée, là>

  6. 6. Le 2 juillet 2005 à 13:50  par damston

    @soph: oui oui, batman begins est vraiment pas mal :-). Le meilleur batman pour moi!

  7. 7. Le 2 juillet 2005 à 16:02  par Jub

    Le lien vers l’article est mort. De quoi s’agissait il ?

  8. 8. Le 2 juillet 2005 à 16:24  par Soph

    >>Jub: Un propriétaire qui refuse des autistes dans son immeuble sinon le prix des locations va baisser… J’ai trouvé un autre lien qui fonctionne, celui là.

    Perso, je préfèrerais de loin avoir une vingtaine d’autistes comme voisins qu’un couple de petits vieux avec leurs yorshires !

  9. 9. Le 2 juillet 2005 à 17:46  par zehunter

    @soph: lol, vallais pas le prendre en mal, c juste que ca fait bizar de cité batman begin sur un sujet parlant d’autiste et d’injustice (a mes yeux)…

    sinon j’avais compris que c’etait le syndical des propriétaires qui avaient voté contre (donc un ensemble de propriétaires d’appart proches de leur sou sous …) malgres la bonne volonté de la propriétaire du dit appartement qui devait servir a acceuillir les autiste ..

  10. 10. Le 3 juillet 2005 à 8:28  par Soph

    oui mais même, les autistes sont mieux que les yorkshires (c’était la pensée du jour lol)

  11. 11. Le 19 janvier 2009 à 15:31  par motus

    salut
    je voudrais savoir si c’est possible d’intégrer les autistes dans le système scolaire ordinaire. c’est une idée qui me traverse l’esprit depuis un certain temps et que je voudrais approfondir. l’apport de toute personne est souhaitée dans mon adresse mail adolfmotus@yahoo.fr merci.

Ajouter un commentaire