T’écrire!

Enfin je peux t’écrire! Tu es vraiment là maintenant et il n’y a plus trop de risques que tu disparaisses. Ca faisait un moment que j’avais envie de t’écrire. J’ai acheté un petit carnet le jour où j’ai appris que tu étais là. Je l’ai commencé, puis on s’est dit que sur un blog, d’autres personnes pourraient profiter de cette expérience. Tu le liras sans doute quand tu auras l’âge… ou peut-être quand tu seras enceinte. Ou si tu es un garçon, tu le liras peut-être quand ta copine sera enceinte et que tu seras, à ton tour, impatient d’avoir un bébé…

La grossesse…
Jusqu’ hier je n’osais pas… Je n’osais pas me réjouir et pourtant j’étais heureuse, mais j’étais tellement stressée… peur de te perdre. Le gynéco m’a dit que je serais une “chiante-maman-poule”. Ca ne m’étonnerait pas qu’il ait raison!


Hier je t’ai vu, tu mesurais 3,6 cm J’ai entendu battre ton coeur. C’était le 11 février 2008. Quelle émotion! J’ai deux coeurs qui battent en moi, le tien et le mien. Ca me fait vraiment une drôle d’impression. Tu sais me ventre ne s’est pas encore arrondi, tu es encore trop petit pour ça, et comme je n’ai mal nulle part, c’était parfois dur de croire que tu étais vraiment là. Je suis retournée plusieurs fois regarder les échographies que j’ai faites quand tu avais 3, puis 4 semaines. Je suis aussi plusieurs fois retournée voir le test de grossesse que j’avais fait… il y a bien 2 barres, je suis bien enceinte. Depuis hier, je ne doute plus, tu es là, ton coeur bat et tu me remplis de bonheur! La prochaine fois que je te verrai, je saurai peut-être si tu es une fille ou un garçon! J’ai hâte! Tu es tellement beau en photos! On te voit de profil, je n’arrête pas de les regarder.

Il n’y a pas que moi qui suis heureuse. Tu n’es pas encore sorti et t rempli déjà de bonheur tous les gens qui feront partie de ta famille. Tu te rends compte, c’est toi qui va réunir deux familles! Il y a ton papa et moi, mais sans toi on est juste très amoureux. Avec toi, nous sommes ta maman et ton papa. Tu réunis aussi tes grands-parents. Tu as deux grands-mères et un grand-père. Ton autre papy serait fou de joie de savoir que tu es là. Tu vas voir, tu vas être heureux, tu vas être le plus heureux. Je te promets d’essayer de ne pas être trop chiante et de te laisser vivre des trucs gais, évidemment, mais aussi des trucs moins gais qui te feront grandir, apprendre. Je vais essayer de ne pas etre une maman sur-protectrice qui étouffe son enfant. Je serai toujours là pour te soutenir dans tes choix. J’essaierai de te soutenir même quand tes choix seront complètement débiles. J’essaierai mais c’est pas dit que j’y arriverai toujours.

Ton papa sera là aussi! Ton papa c’est le meilleur! J’espère que tu prendras exemple sur lui plus tard parce qu’il est vraiment génial. C’est l’homme le plus gentil du monde. Avec lui, tu trouves de la force pour compenser les faiblesses. C’est pas facile à expliquer… Il réconforte, il tient le coup, il rassure, il plaisante, il donne sa bonne humeur. On se complète lui et moi, il est rêveur quand je suis réaliste, il est réaliste quand je suis rêveuse, il est gamin quand j’essaie d’être sérieuse mais il sait aussi être très sérieux. Il est passionné et méticuleux. Moi j’ai plutôt tendance à aimer plein de petites choses mais ne jamais les connaître à fond. Il a une culture générale du tonnerre, j’ai parfois l’impression d’être complètement stupide à côté de lui. Il t’aime déjà, tu es déjà son bébé.

commentaires

0 commentaires


Ajouter un commentaire